Envie de participer ?

Jacky Hannachi, encore dans la force de l'âge, s'en est allé ...

Jacky HANNACHI

Terrible année 2022 pour les dirigeants du jeu de dames. Après Henri Cordier, David Aknin, Paul-Louis Azaïs, c'est Jacky Hannachi qui s'en va bien trop tôt. Le président de la FFJD a combattu la maladie, la terrible maladie, avec toutes ses armes, mais il a dû s'avouer vaincu. Il va terriblement manquer à sa compagne, à sa famille, aux jeunes du club qu'il a formés depuis des années, et à tous les damistes qui aimaient sa joie de vivre, son enthousiasme, son dynamisme peu commun.

                                                       

                                                          Au repas de banquet, à Baume-les-Dames (2015)

J'ai connu Jacky sur le tard, en 2014, quand, sans abandonner le 100 cases, il s'est également lancé avec passion dans le 64 cases. En quelques années seulement, il a participé à 3 tournois Internationaux "World Cup", dont un à Saint-Petersbourg, Celui de 2016, il l'organisa avec brio, à Mirepoix. Il prit part également à un championnat du Monde Vétéran en Bulgarie et plusieurs championnats de France, dont deux qu'il organisa à Toulouse. Dans les tournois en Russie et en Bulgarie, il emmenait un petit groupe de jeunes avec lui.

C'était toujours un plaisir de participer à un tournoi avec Jacky, car il était constamment dynamique, joyeux, passionné. On ne s'ennuyait jamais en sa présence. Toujours, il nous parlait, dans les AG et en dehors, de la formation des jeunes en milieux scolaire. C'était son combat prioritaire. Il aurait voulu que d'autres le suivent, mais c'est une mission très difficile à maintenir dans la durée. Il savait, mieux que maints enseignants, s'adresser aux enfants, les faire rêver, leur donner envie de poursuivre en club ce jeu qu'ils découvraient à l'école. Et pas évident de faire rêver des gamins avec des rondelles blanches et noires qui se déplacent sur des carrés noirs et blancs, sans avoir le droit de parler et de s'agiter ! Et ils réussissait cette gageure avec moult enfants.

J'espère que son œuvre sera poursuivie, que les jeunes qui ont grandit continueront à jouer, à se voir, à se passionner pour le jeu de dames, peu importe la taille du damier. Jacky n'est plus là physiquement, nous ne le verrons plus avec son éternel chapeau, sa bonne humeur, la banane permanente ; mais son esprit demeure, et doit demeurer encore très longtemps. Toutes ses leçons, ses conseils, ses façons d'être doivent servir de guide à ceux qui l'ont connu. Son message ne doit pas disparaître. Il faut s'en inspirer, en tirer le meilleur.


Commentaires

Franck LAURENT le mardi 02 août à 18:07

Message de Vladimir Langin : Condoléances à la famille et amis! Énorme perte pour tous les joueurs de dames !

albert LABIS le mardi 02 août à 17:06

j ai pu partager un repas avec lui lors de  la coupe du monde  64 bresilien qu il a organisé à Mirepoix sur Tarn 

il a été un tres grand  vulgarisateur du 100 et 64 cases ,il a meme loué un autobus pour emmener  les jeunes de son club au championnat de France semi rapide ( personne n a fait aussi bien )  paix à son ame 

albert LABIS

Gilles TAILLANDIER le lundi 01 août à 21:46

Très beau texte ! 

Hélas, à la liste des défunts, vient s'ajouter un Charentais du club de Rochefort :

Pierre Garlopeau, Maître-Problémiste et amoureux du 144.

Je lui téléphonais 3 ou 4 fois par an et il avait encore, en juin, une voix jeune et une envie de nouvelles des jeux de Dames : les résultats de l'equipe de France le ravissaient !

Adieu, ami damiste.

 

GT

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.