Envie de participer ?

A un semaine du début, 10 joueurs étaient prévus, seuls 4 purent participer ...

Championnat de France 64 russe

Une succession assez improbable d'ennuis, de contre-temps, s'est abattue sur ce tournoi organisé à Mirepoix-sur-Tarn par Stéphanie, dans la salle où, en 2016, Jacky Hannachi avait organisé de main de maître l'Etape Coupe du Monde.

Une semaine avant le coup d'envoi, Patrice Yombi se désiste pour raisons professionnelles de dernière minute. Puis, à J - 3, deux jeunes de Mirepoix jetent l'éponge. Plus que 7 participants ... La veille, le vendredi, Jacky Bruiant nous informe, alors qu'il est déjà en route, qu'il doit rebrousser chemin, à son plus grand regret. Une heure passe, Pierre nous prévient qu'il est en panne à Gaillac, sur l'autoroute, il essaye de  contacter son assurance, mais il n'a plus que 10% de batterie, et nous dit qu'il aura du mal à participer. Il y arrivera tout de même, mais pas dans de bonnes conditions. Il ne récuperera sa voiture que le lundi, avec une réparation de fortune, mais ouf, il arrivera à bon port le soir même. 

Le jour J, départ à 6h00 par - 7°,  j'arrive à Orly, monte dans l'avion à l'heure. Un bon début. Il s'élance sur la piste, mais au bout de 10", freine brutalement. Grosse inquiétude ...Un chevreuil sur la piste ? Non, un petit incident nous dit-on, rien de grave, retour au stand, comme en F1. Mais l'arrêt est un peu plus long que pour Alonso ... Enfin, décollage réussi à 11h, mais au bout de 10 minutes, l'avion retourne sur Orly,  l'incident plus gênant que prévu, et le vol est  finalement annulé. Tout le monde descend !  Forfait inévitable.  Une demi-heure après, j'apprends le forfait d'un autre jeune, et ils ne sont plus que quatre !

Félix Verbouk, Pierre Monnet, Adrien Stuber et Romain Vial vont donc se disputer le titre.

Assez logiquement, Pierre et Félix terminent à égalité, chacun ayant remporté un match, composé de deux sets. Sans arbitre, ils décident d'arrêter la compétition, avec un résultat peu clair. Le réglement prévoyait un blitz de départage, et en cas d'égalité, Félix aurait remporté le titre, en tant que tenant du titre.

Ce blitz de départage sera joué en ouverture du prochain championnat de France.


Commentaires

Pierre MONNET le mercredi 18 janvier à 12:23
Bonjour, Je n ai pas voulu "clarifier" les choses. Juste apporter un complément d information. Mais on peut toujours en apporter encore plus. Et pour le coup, je vais clarifier deux ou trois trucs. 1. Sur l organisation: deux parties à gérer. Le bout du monde en effet. C est vrai que j aurais été de la plus grande utilité. 2. "Je ne faisais que jouer": j analysais avec les jeunes. Ces mêmes jeunes qui ne viendront plus parce que RIEN n a été mis en place pour les garder malgré mes alertes répétées depuis plus de dix ans (en dehors du travail de Jacky évidemment). Au bout c est la mort de la fédé et tout le monde s en contrefiche. Passons. 3. L arbitrage: alors arbitrer des parties lentes ne pose pas de problème sans arbitre officiel, mais les blitz, si. Faudra la ressortir celle-là. Mais il est vrai qu en s improvisant arbitre, il est plus facile de trancher à la fin.... 4. Sur les critères de départage: c est justement de là qu est née la discussion, puisqu ils n avaient pas été clarifiés (là, le mot s impose) avant la compétition! 5. Faire le chauffeur: nous logions dans le même hôtel. Aucun détour, aucune prise en charge. Le dernier jour, c est sur la seule disponibilité de Stéphanie sur laquelle j ai dû compter pour aller récupérer ma voiture (un vrai détour pour elle, et une vraie dépense financière. Je l ai dédommagée de son service). Est-ce que là, l information est plus complète ? Ou je développe davantage ? Bonnes parties à toutes et tous. Pierre Ah j oubliais: dans la première partie, celle que je perds, tu aurais pu clarifier qu à un moment, j ai oublié d appuyer sur ma pendule sans que tu n aies la sportivité de me le signaler (pas la première fois que je le constate). Rien ne t y oblige en effet. Au moins maintenant on sait à quoi s en tenir…
Félix VERBOUK le samedi 14 janvier à 18:29

Normalement, j'évite les discussions les polémiques, etc.
Mais si Pierre voulait clarifier des choses – il aurait dû ajouter que, pour sauvegarder le tournoi, j'ai dû tenir le rôle d’organisateur, de chauffeur (pour Pierre aussi), d'arbitre (le tirage au sort et le classement alors que Pierre ne faisait que jouer.).
Il fallait dire que l'un des critères de partage n’était pas dans sa faveur, même si ce critère-là n’était pas considéré.
L'important, il y a une différence de jouer les parties lentes sans un vrai arbitre, et un blitz de départage sans un arbitre – Un blitz se doit d'être joué en présence d'un arbitre.
Et en absence d'un vrai arbitre, et prenant en compte des circonstances particuliers du moment, et sans blitz – Felix aurait pu être prononcé le champion selon les autres critères.
Finalement, je ne me suis pas proclamé champion amenant comme indiqué par Franck, la mise en place d'un blitz de départage au début du prochain championnat.
C’est dommage Pierre, de ne pas donner l'intégralité de l’information.

Dominique SCHERNO le samedi 31 décembre à 14:02

Merci pour ce compte-rendu

Pierre MONNET le vendredi 30 décembre à 13:58

Bonjour à tous les damistes, et merci Franck de ce résumé. Je suis cependant désolé de devoir rectifier un point important:

"sans arbitre, ils décident d arrêter la compétition",

...pour la simple et bonne raison que c est faux. En réalité, Félix a décidé unilatéralement de ne pas jouer les départages, s autoproclamant champion. Ce n est QUE parce que j ai saisi les instances qu un départage aura lieu. Peu importe si je gagne (sauf que là je serai prêt), au moins, il y aura une COHERENCE dans ce dénouement.

Bonnes parties à tous, et bonnes fêtes pour les pratiquants...

Pierre Monnet

 

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.